Du lundi au vendredi

de 7h45 à 18h30

 

05.56.42.51.73

 

Allée Raymond-Jean Dupouy

33200 BORDEAUX CAUDERAN

Les ateliers de Delphine!

Introduction :

 

Les ateliers d’Arts Plastiques sont menés de telle sorte que le processus de création soit au centre de nos préoccupations. C’est dans la définition même d’Arts Plastiques que nous avons les clés pour mieux comprendre ce dont il s’agit.

Au XIe siècle, l’art symbolisait le métier et la technique. Puis, l’art devient une manière de faire des mondes en métamorphosant toutes choses.

Le terme plastique vient matérialiser cette idée par la reproduction ou la création de formes par le modelage.

Le pluriel est utilisé pour écrire Arts Plastiques, ainsi nous pouvons comprendre que cela engendre un ensemble regroupant la création et la forme sans limite des domaines artistiques.

En revanche, tout le travail en atelier s’articule autour de comment entreprendre une idée et modeler une forme pour la rendre réelle. Cela s’envisage grâce à l’expression des élèves dans leur réflexion, l’émotion, le sentiment du monde autour d’eux. Et par la pratique de matériaux divers en les manipulant pour ce confronter aux techniques et problématiques qui en découlent.

Le processus de création de nos ateliers devient un savoir faire dont l’apprentissage regroupe la patience, le doute, la contrainte, la discipline. Un moyen de s’exprimer dans un langage propre à soi. Mais aussi la satisfaction des élèves à construire, à se confronter aux éléments sans les subir.

Chaque élève est unique, leur travail en amont de l’œuvre est considérable même si le final donne un aspect de forme soit minimaliste ou d’abondance, leur implication est notable pour peindre le monde à leur façon.

Delphine AUTEF Plasticienne intervenante

 

Année 2014 - 2015

Objets Banals

 

« Lorsque j’ai cherché à la trace les objets de ma propre enfance, ce ne sont pas les objets de ma propre enfance que j’ai retrouvés, mais les choses de l’enfance en tant que telle[1]. »

Cette phrase de l’artiste Christian Boltanski nous amène à penser que les objets ont la capacité d’entretenir la mémoire. Ainsi, la vivacité de cette expérience conduit vers des réflexions profondes sur nos idées de la vie et de la représentation des mondes. Les objets usuels seraient donc également des témoins silencieux d’une humanité qui les investit, tour à tour ou tout à la fois, d’une charge mystique, affective ou symbolique.

 

Le projet artistique de cette année 2015 est de sensibiliser les enfants à ce monde des objets symboliques a contrario d’un univers de production et reproduction technique tourné exclusivement vers la consommation et la pollution qu’elle engendre.

 


PHOTOS ŒUVRES

Les classes de CLIS, CE2, CM1, CM2 ont travaillé autour des objets de leur entourage ayant une valeur particulière à leurs yeux. Ils ont raconté leur histoire sur un papier vieilli par leur soin et certains ont posé avec leur objet pour l’immortaliser.

1

 

Les classes de CLIS, CE1 et CP ont suivi les traces d’histoires ancestrales du Japon sur les objets banals. Sous forme de BD, ils ont écrit leur propre conception de la révolte des objets envers les humains.

 

La culture shintoïste est fondée sur l’existence d’esprits que l’on appelle Kami vivant dans chaque chose. Car certains objets sont abandonnés au bout de mille ans par ces dieux et récupérés par d’autres entités nommées Yôkais qui, à leur tour, donne naissance aux Tsukumogamis. Des esprits prenant procession des objets du quotidien qui se révoltent du mauvais traitement infligé par les humains. Ces objets familiers (ustensiles de cuisine, vieilles sandales, vieilles lanternes, instruments divers), semblent spécifiquement japonais ou tout au moins asiatiques.

.2

Kawanabe Kyôsai, Bakezôri (ばけ ぞうり), 1889, estampe, de Musée Tokyo, Japon.

 

 

3

Les CLIS et maternelles ont produit, avec de multiples techniques, les portraits de ces objets quotidiens japonais hors du commun.

4

5

 

Année 2015 – 2016

 Classe CLIS, CM2, CM1, CE2.

Le livre d’artiste.

Chacun de nous sait ce qu’est un livre scolaire, un livre de poche etc.… Le livre est ancré dans notre culture. Mais depuis les années 1960, les artistes s’accaparent cet objet et le métamorphosent. La production de livres d’artistes devient aujourd’hui incontournable et lui confère le statut d’objet d’art issu de la recherche des artistes.

De plus, n’importe quel médium peut être convoqué pour motiver l’esprit créatif des enfants par un récit imagé de leur propre histoire de la vie à l’école. Le processus de création, à travers le livre, se présente comme un évènement moins traumatisant et donc accessible à tous grâce à cet objet familier. Et la démarche plastique tend à révéler la personnalité originale des élèves selon leur préoccupation, leurs attentes, leurs réflexions. Ainsi, ils deviennent auteur de leur propre expérience en détournant l’objet livre comme matière de création.

Les élèves ont également sélectionné un objet appartenant au parc de l’école afin de préserver le souvenir de leur vie à l’école. Cet objet est inclus dans leur livre parfois de façon visible ou invisible à l’œil.

 6

 

 

CE1, CP, Maternelle.

Le livre d’artiste, l’abécédaire.

La démarche artistique suit les mêmes préoccupations que les classes précédentes. Laisser faire les enfants dans leur conception de manier les matières afin de développer le sens de la création. L’abécédaire n’est ici qu’un moyen de poursuivre leur recherche en esthétique. La forme des lettres est revisitée pour mieux appréhender l’environnement de l’écriture.

En revanche, leurs objets sont cachés dans une boîte qu’eux seuls pourront découvrir dans le futur. Ce souvenir devient une part de la vie dans l’école qu’ils ont expérimentée à travers l’art.

7

 



[1] Christian Boltanski cité par Florence De Mèredieu, Histoire matérielle et immatérielle de l’art moderne & contemporain, Paris, Larousse, 2011, p. 222.

Année 2016 – 2017

 

 

Couleurs et Émotions.

« Au fond de l’œil, de nombreux photorécepteurs permettent de capter la lumière. Ils transforment cette information en signal électrique qui est ensuite décodé par le cerveau pour donner la couleur.» Cnrs (Centre National de Recherches Scientifiques).

La couleur est toute autour de nous de façon naturelle mais plus précisément, elle influe également sur nos comportements. Le rouge peut nous évoquer des sensations fortes ainsi que nous ouvrir l’appétit. Nos sentiments et nos choix tendent vers une perception particulière des couleurs. C’est en croisant les deux univers que les productions artistiques de cette année scolaire vont s’orienter.

Puis nous travaillerons sur le côté réalisation de l’œuvre, partagé en plusieurs temps : étude des formes, préparation du support, conception des couleurs avec la création de nuanciers, assemblages des travaux suivant chaque perception des élèves, montages des réalisations (découpage, collage sur support ou sculpture).

photos article

 


Realisation Lapin Rouge Communication - Creation de site internet Bordeaux